Years and Years enfin de retour au Casino de Paris !

Years and Years étaient au Casino de Paris le 29 février 2016, pour entamer leur nouvelle tournée mondiale.

Il nous aura donc fallut patienter 3 long mois et demi pour revoir les doudous du groupe Years and Years, qu’on a déjà vu 4 fois (parce qu’on est des obsédées de la chanson, mais aussi parce qu’ils étaient tout le temps là pour pas très cher, franchement…), pour un concert reprogrammé au dernier jour de février.

Après la débandade de novembre 2015, certains artistes ont préféré renoncer à venir en France et reporter leurs concerts. Ce qui est compréhensible mais pénible, parce que nous on était là, on était chaud quand même et on avait hâte de revoir Olly, Mikey et Emre sur scène, pour se trémousser comme des bêtes du Gévaudan dans la forêt.

La première partie était somme toute, très étrange. Le monsieur et son groupe, dont le nom m’échappe pour être honnête, avait le style très fuyant. Au-delà du fait que le chanteur n’a pas daigné enlever son manteau (d’aucun parlerait d’un style vestimentaire, moi je dirai qu’il avait soit froid soit qu’il avait quand même vaguement envie de se barrer…), il a chanté quelques chansons d’une voix assez sympa, dans un manque de décors et de lumières méchamment dus aux techs qui s’en foutent des premières parties, et aux chutes violentes et incisives, un peu comme si on avait coupé la fin par manque de temps / d’idée.

Bref, après ça, Years and Years nous a ré-ga-lé.

Bien que le show ait commencé avec ce sempiternel ‘Foundation‘ (désolée pour les fans, mais c’est une chanson qui me met dans l’embarras, surtout en live où tu n’entends rien sauf les basses qui résonnent jusqu’au plus profond de ton âme), pour enchaîner sur les morceaux bien connus comme ‘Take Shelter‘, ‘Worship‘, ‘Border‘, ‘Shine‘, ‘Ties‘ et j’en passe.

Mes moments préférés ? La cuterie sans fond de Olly quand ce dernier a chanté ‘Without‘ en invitant ses choristes à passer sur le devant de la scène, histoire de partager ce moment avec elles. Il était tout touché et touchant le loulou (pas comme ça, bande de pervers dégénérés). Et puis la reprise Dark Horse / Hotline Bling ? Que du bonheur. Bien que rien ne surpassera le moment ‘Toxic‘, parce qu’il ne faut pas me chatouiller avec Britney Spears.

En conclusion ? Très bon show, bien ficelé et retravaillé depuis 2015, ce qui n’est pas négligeable. On était un peu les crash test puisque cette date était le premier stop de leur tournée mondiale, et tout s’est passé top moumoute. Et comme des bonnes groupies, nous repartîmes avec des bracelets à l’effigie de Years and Years, à 5€, histoire de marquer le coup !

L’instant Kartofell : Olly qui danse dans ses fringues dignes d’un sale jour de machine. Déjà de base Olly qui danse, toi même tu sais. Mais je ne me remettrai jamais de ce survet’ et ce tshirt du bas des blocs XD

 

La setlist, pour les rageux :

Years and Years Setlist