We Love Green – 4 trucs à savoir pour kiffer son fest’

le

We Love Green 2016 c’est ce week-end, et pour par se louper on vous a concocté un petit top cinq des trucs à savoir et à prendre en cas de besoin.

Qu’on se le dise, et quoi qu’en dise ces ultra optimistes qui préparent l’évent, le festival We Love Green s’annonce très froid et pluvieux et tristement sans soleil cette année. Comme l’année dernière, la pluie risque bel et bien de pointer le bout de son vile nez, sauf que voilà ! nous on est préviendue et comme on est pas plus bête que de endives surgelées, on va prendre nos précautions.
Grandes seigneures, on vous en fait partager, parce qu’on est comme ça on donne :

1. Le parapluie / Kway. Duh.
Ils diront ce qu’ils voudront, moi perso j’irai vêtu d’un coupe vent/pluie/merde moche de chez Décath’ (sans donner de marques hein) et mes Doc Marteens (promis, cet article n’est pas subventionné, mais si quelqu’un voulait, moi je serais grave intéressée par des trucs gratos hein…) sauf si par hasard désordonné, dame Nature nous offrait un temps radieux entre deux jours parfaitement merdiques.

2. Prévoir une tenue mi-figue-mi-saison-mi-cuite-mi-pourrie.
Mi saison, forcément, parce que si non tu risques le gel de l’entre-cuisse. Après si tu t’en bats l’œil avec une patte d’alligator femelle, libre à toi mon gnou, mais faudra pas te plaindre quand t’auras attrapé un rhume de tes abatis. Et pourrie, parce que si il boue et que t’as mis tes Santiags à 1k€, tu risques de l’avoir très mauvaise.

3. Dans mon sac, je ne prends PAS (c’est We Love Green qui le dit) :
– de boite en métal, on a dit roots, pas la peine non plus de venir avec son cassoulet et boite ;
– de sac de plus de 20L. On a dit Wild, mais pas Man vs Wild non plus ;
– de drones (qui fait ça ?) ;
– de feux, ni d’artifices, ni de bengale, ni fusée (???), ni de barbe-cul ;
– de matos à campings, ils veulent plus :'(
– des appareils photos « pro » (va savoir ce qu’ils entendent par pro, sachant qu’on peut faire des films avec des Iphone 6 mais je dis ça…), ni selfie stick…
– de drogues.. hahah…
– de peintures (marqueurs ou aérosols) ;
– de bouteilles : et ça c’est vraiment bâtard parce qu’il y a des enfants, et qu’il ait soif toute la journée, ça pousse à la conso, parce que c’est chiant de boire en fontaine sérieusement ;
– des armes, couteaux, etc., no shit Sherlock. Mais ça inclut les parapluies « aux extrémités pointues », paskon sait jamais…
– et des animaux, eux ils peuvent pas festoyer mais c’est bien de préciser.

4. Regarder comment on y va et comment on rentre :
Oui parce que ça a changé, n’oublions pas. Bagatelle, c’était si mignon, si easy, mais non il a fallut changer pour un truc dans l’est parisien. Et comme qui ne se plaint pas n’est pas Français, bah je me plains. C’était très bien l’ouest. C’était très pratique depuis Porte Maillot. Maintenant faut aller jusqu’au sud ouest en transport en commun (parce que pas de parking, en même temps la tuture c’est pas très écolo….), et là vous avez le choix :
Ligne 1 : arrêt Château de Vincennes
RER A : Station Vincennes ou Joinville Le Pont
– Les Bus : Lignes 46 et 112
UberPOOL vous offre 5€ pour une course partagé avec quelqu’un allant vers la même direction que vous, il suffit de ne jamais avoir utilisé l’option UberPOOL et de rentrer le code « JETESTEPOOL » et voilà !
– La société CityScoot propose de conduire les festivaliers de We Love Green du métro jusqu’au festival en scooterino électrique, de 13h à 20h. Y en aura que 10 en circulation donc il faudra se battre un peu mébon ça vaut peut être le coup !

La RATP a mis en place des navettes depuis le métro (sortie 4) qui emmène à quelques mètres de l’entrée du festoche. Ces dernières roulent en continue de 13h à 1h45. Avec un peu de chances ils s’organiseront plus comme Solidays avec des gros convoient et pas trois navettes qui se battent en duel…

Ne pas oublier de checker les horaires des derniers métro / rer et autres joyeusetés, parce qu’en période de grèves si vos trains sont annulés in extremis, vous allez pas faire long feu, en noctilien, trempé-e-s jusqu’au cul, avec des acouphènes à ne plus savoir qu’en faire.

Vous n’habitez pas loin et vous avez un vélo ? top pour vous, y a un garage vélo à l’entrée du festival !
Si vous voulez voir le plan de l’événement, c’est : par ici.
Et pour la timeline, c’est par là !