Le matos indispensable en festival

le

Bien que l’été se soit carapaté au bout du monde, la saison estival des festivals est bien là ! Petit guide pour passer ce moment en tout sérénité.

Et pour ce faire quoi de mieux que de lister les trucs nécessaires en festival, les superflus et les « pour le style total mais vraiment je vais pas acheter ça juste pour deux jours… bon… si… aller… »

En festival : de quoi ai-je vraiment besoin

Cette partie est super easy, et avec un peu de bon sens et de concertation vous pourriez vous en sortir pour pas grand chose et très peu d’encombrement en fait. Pour les festivals tout terrain, il vous faudra :

  • de l’eau, parce qu’il fait soif:

Privilégiez les bouteilles/gourdes de 50cl, max 1L parce que si non à transporter ça fait chier. Et petite astuce du chef, à l’entrée du festival on demande souvent d’enlever le bouchon grrr, alors planquez un bouchon de rechange dans vos fringues / soutifs / bouches / chaussettes et dès que vous avez passez l’entrée hop remettez le et vous voilà bien pourvu ! Pour l’alcool, libre à vous de tenter la resquillance, mais ils vendent aussi de la bibine dans les fests, pour cher et qui vous fera aller pisser souvent mais c’est toujours mieux que de devoir s’enquiller deux ou trois 50cl à l’entrée parce qu’on a pas été assez malin et qu’on a pris des canettes quoi… Astuce de professionnel : prendre une ancienne éco-cup, vous savez les cups que tu dois ramener à la consigne pour 1€, bah si t’en as une chez toi, prends là, elle ne te sera pas refusée à l’entrée et tu pourras profiter de ta bière sans les 1€ de taxe !

  • de la nourriture, parce qu’il fait faim:

Sauf cas de warriors de la life, on fait des fest en groupe voire communauté. N’hésitez pas à mutualiser vos copains et à faire des picnics, en variant les victuailles, sèches et qui ne tournent pas… Genre le fromage ou pire des trucs avec du beurre en fin de journée c’est paaaaaaas le top. De même, n’hésitez à prendre des fruits genre clémentines ou même de la pastèque coupée etc, déjà parce que c’est plein d’eau c’est machin donc désaltérant et en plus ça se transporte bien et on se fait pas recalé une pastèque à l’entrée d’un fest (sauf si tu l’amènes entière pardi).

  • le nécessaire à soleil :

Un festival, c’est synonyme de bonne musique mais aussi de farniente au coin de l’herbe ou de boue totale dégueu vu le temps qu’on a en ce moment. Pour pas vous retrouver comme des glandus sur de l’herbe humide et piétinée, pensez à prendre un linge ou un grand sac poubelle à étendre juste pour un peu plus de confort. Et bien entendu, les lunettes de soleil et la crème solaire (qu’on renouvelle toutes les 4h si ça tape, les filtres uv ne sont pas éternels…) sont de mise, on a dit concert, pas attraper le cancer, merci bien.

  • le nécessaire à pluie :

Paskon sait jamais ! Donc parfois un festival fini sous l’eau et bien, genre WLG 2016 ou le Download 2016 c’était festif toute cette eau et ce froid et cette gadoue. Si vous avez des Doc Marteens, c’est le moment de les mettre à profit. Si non des chaussures pas perméable c’est très bien aussi. Et un K-way. Perso j’avais d’imper l’année dernière, je suis partie m’en procurer un fissa, ça change la vie, idem pour une bonne paire de bottes de pluie, ça ragivote de pouvoir jouer dans l’eau au calme. Va savoir comment se fesse que j’ai pas choppé la mort avant 2016, mais capri c’est fini j’ai investi dans un truc moche mais pratique, pas besoin de plus pour rester au sec !

  • le nécessaire aux bobos :

Déjà les meufs, il vous faut un nécessaire à meuf. Vous savez, ne faites pas genre. C’est pas le moment d’être surprise par mère Nature, alors sortez couvertes, paskon sait jamaaaaaaaaais !
Et pour toutes celles et ceux qui sont comme moi sujets aux bobos de la vie, aux ampoules, aux échardes, aux rochers dans les yeux, aux migraines intempestives, au pollen de sa race l’arbre que même que ça fait mal, bah pensez à prendre vos précautions, parce que c’est typiquement le truc qui ne pardonne pas, et peut faire basculer un festival de bien à trop nul-putain-de-merde.
Et puis aussi des vitamines tiens, genre après trois jours de la vitamine C, ce n’est pas du luxe ! Et ça permet de lutter contre les petits rhumes qui guettent les jambes fraiches et les nuits glacées.

On rajoutera une note sur le Cashless : mode privilégié de paiement sur les festivals de cette année, le principe est de ne plus voir circuler la monnaie sur le festival pour faciliter les échanges. Si les festoches étrangers s’y sont mis il y a deçà jadis, c’est en 2016 que tous les fests français se mettent à l’heure Cashless. Pour en savoir plus, on vous invite à lire cet article pour comprendre le fonctionnement et vous renseigner sur les différents sites des festivals en question pour savoir si celui qui vous intéresse est 100% Cashless avec bracelet ou badge spéciaux à recharger ou Cashless + CB sans contact.

En festival : de quoi ai-je plutôt envie

Dans cette partie on est moins dans le kit de survie festival, et plus dans le « oh si j’y pense tant mieux! » parce que c’est quand même pratique :

  • de trucs pour laver les mains là, le machin à l’alcool, paskon sait jamais ;
  • de mouchoirs, parce qu’on sait jamais ;
  • d’un éventail, s’ils annoncent la canicule, paskon sait jamais ;
  • d’un chapeau, si on a une tête à chapeau, ou autre chose pour se couvrir, paskon sait jamais ;
  • d’un pull pour le soir, quand t’es fatiguée et bourrée t’as froid quand tu rentres okay ? et paskon sait jamais ;
  • d’un truc genre batterie de rechange, paskon sait jamais ;
  • de l’appli du festival pour avoir un plan et les horaires des lines up, de l’appli d’un VTC, de l’appli pour retrouver ses potes dont on vous reparlera trèèèès prochainement et de l’appli pour payer des bières, paskon sait jamais ;
  • d’un sac à dos confo pour dormir dessus, paskon sait jamais ;
  • d’un appareil photo pas trop onéreux si on veut prendre des beaux souvenirs sans flipper pour son reflex ou d’une bonne appli pour faire les meufs/mecs, paskon sait jamais.

Le superflu trop goude

Cette partie est complètement objective et personnelle mais m’en fout, je vous la donne quand même, parce que nous  on est comme ça on donne. Pour être au top de vous même en festival, il vous faudra :

  • une tenue trop stylé mais pratique et surtout en accord avec le temps. C’est pas le moment de sortir ton cuir, même si tu vas voir TLSP à Rock en Seine s’il fait 38°C, espèce de gnou. Après chacun est libre d’interpréter le mot « style » hein…
  • du maquillage funky et en accord avec le festival ou pas, corporel ou fluo ou ce que tu veux, mais après faut assumer dans les transports niéhéhé ;
  • des gens qui ont les mêmes goûts que toi. Si vous êtes que deux et que vous voulez pas voir la même chose ça fait graaaave chier, avouons-le ;
  • des goodies. Comprend qui peut 😉
  • des bonbecks. Pour Pony ça sera des Skittles ou des Schtroumpfs ;
  • un pola, si t’as pas peur qu’il lui arrive une bricole, parce que c’est toujours chouette d’avoir des instax à ce moment-là de l’année ;
  • un freezebe ou un boomerang, parce qu’on est quand même dans des parcs, si on peut plus s’amuser…
  • des tongs ou chaussures légères de rechange, ou si t’es bien tu marches pieds-nus mais je suis limite germaphobe…
  • un bâton à bulles. Oui t’as bien entendu. Le truc là, de quand t’avais 6 ans, que tu trempais dans son pot et tu souffles sur le bâton et ça fait des bulles. C’est juste la vraie vie ça en festivals…
  • de boules quiès, ou mieux de bouchon spécial musique. Perso j’ai investi et je regrette pas. La musique c’est bien, finir comme Beethoven, nope nope…
  • des chaussures qui font de la lumière. J’en rêve. Et puis pour retrouver quelqu’un la nuit c’est le top moumoute sur son rocher.

Après tout ça, je sais pas ce qu’il vous manque pour passer un festoche du tonnerre, franchement là on a ratissé laaaaaarge, mais on est pas à l’abri d’avoir oublier des trucs qui vous concerne plus que nous (genre de l’insuline pour les diabétiques, si vous sortez sans, vous êtes quand même pas très briefés sur votre situation…) mais j’espère que ça aura donné des idées d’équipements aux plus néophytes et aux baroudeurs de l’espace !

Mouah !

Partie 2 bientôt : Les meilleurs applis pendant les festoches.

Crédit photo : ©Mathieu Foucher