LISS, les nouveaux héritiers de la funk [Jeudiscover]

Si Jamiroquai devait choisir un successeur digne de ce nom, les gus de LISS seraient en pole position pour obtenir le trône.

LISS est un jeune groupe qui nous vient tout droit du Danemark, avec de la funk et du groove à revendre, alors même que visuellement rien ne laisserait à penser que Jay Kay soient leur père adoptif à tous.

Découverts au concert de Lapsley, ce 5 avril dernier, ces drôles de copains ont des têtes de bébés, un style aventureux datant facilement des années 90, et un groove comme on en fait plus. Du coup, il ne nous en fallait pas plus pour qu’ils apparaissent dans le [Jeudiscover] de la semaine, histoire que tout le monde découvre la pépite coolassement détente qu’ils nous offre.

Écoutez plutôt leur premier single, plus funk tu meurs :

En un mot comme en douze, LISS, c’est Jamiroquai à leur début. Et quand on sait le culte que je voue à ce groupe, ça veut bien dire que je tiens en très haute estime ces Danois, bébés encore en devenir et qui ont à peine un EP à leur actif.
Avec Villads Tyrrestrup à la Jazz Bass, encore un peu timide certes, mais slapée quand il faut, où il faut ; et Tobias Hansen à la batterie ultra dynamique, des petits riffs riffés de Vilhelm Strange à la guitare, une voix de tête un peu haut perchée et tout simplement juste au grain reconnaissable de Søren Holm, le frontman de 19 ans , et un visuel absolument pas prometteur style Buffy contre les vampires / Hartley coeur à vif, je vous le dis, c’est exactement comme ça que Jay Kay et sa bande ont commencé.

Élevés aux sons de Jimi Hendrix, Stevie Wonder, Björk et Massive Attack, les quatre musiciens se lancent dans la soul pop en 2015, et voient leur carrière propulsé dans leur pays quand ils reçoivent le titre du groupe le plus prometteur par le magazine NME. Signés chez XL Recordings (décidément, après JONES, on arrête pas chez XLR), ils sortent un EP intitulé First et écument les petites salles, en première partie d’artistes comme Jungle, rien que ça, ou en festivals pros.

Avec leurs morceaux solaires et lumineux, leurs petites têtes de teenagers et leur professionnalisme, LISS met tout le monde d’accord, et il me tarde voir à quelle vitesse les nouveaux chouchous de Jamie XX vont percer dans le monde impitoyable de la musique.

Dernier arrivé, le titre Sorry, sorti en mars 2016 :

Cadeau bonux : LISS sera de nouveau sur scène à Paris à La Flèche d’Or le 25 mai 2016 dans le cadre du festival The Great Escape. Pour 10€, on se fait plaiz et on y va en masse !
Pour réserver => c’est par ici.

Suivre / [Facebook]
Suivre / [Soundcloud]