Her, la groovy-pop du duo Français [Jeudiscover]

Une fois n’est pas us (et coutume) aujourd’hui dans le [Jeudiscover] on découvre le groupe français Her, un duo groovy-poppé comme on les aime.

C’est pas qu’on aime pas les groupes ou les artistes français, loin de là, mais rares sont ceux qui arrivent à sortir de la sphère des connaisseurs de Radio Nova pour arrivé jusqu’à nos petites oreilles et qui sont en accord avec notre sens et nos goûts musicaux. Cependant, à l’instar de We Are Match, les deux compagnons de Her nous font bien bien kiffé avec leur pop groové et leurs rythmes catchy, du coup petit [Jeudiscover] pour mettre en avant ce duo de féministes.

Déjà, moi j’ai commencé Her en écoutant ça, forcément dès qu’il y a de la basse on ne me retient plus, si on y ajoute un petit riff et des paroles sympas c’est foutu :

Her, c’est  deux mecs qui viennent d’un ancien groupe nommé Popopopops (lauréats du prix inRocKs lab 2009). Victor Solf, ex-chanteur de 24 ans des Pops, et Simon Carpentier s’associent pour former ce duo qui se dit clairement féministes, inspirés par les femmes (Victor est inspiré par sa femme voyez vous), leurs rencontres, les différents discours féministes (Emma Watson et Nina Hagen) et leurs expériences, pour donner un côté sensuel et proche de leurs valeurs. Leur premier opus Tape#1 s’habille lui aussi de tout ce qu’il fait eux, eux. Si « Five Minutes » commence par un texte, c’est la mère de Simon, psychanalyste, qui l’a écrit, et l’interlude en allemand, est le discours du mariage que n’a pas pu prononcé le père de Victor, au mariage de son fils, qu’on imagine bouffé par l’émotion touchante de ce moment indélébile.

Des morceaux très perso, on vous a dit !

Présent sur les festoches européens, Her sera cette année aux Vieilles Charrues, et en septembre au Mauvaise Graine Festival, l’occasion parfaite de voir ce qu’ils valent en concert sans compromis !

Suivre / [Facebook]
Suivre / [Youtube]