Gameshow – le nouvel album des TDCC passé au crible

Gameshow, c’est un peu le fils prodigue, celui qu’on attend plus tellement on s’est fait teaser dessus, celui qui nous a promis monts et merveilles, celui qui nous fera rêver et qui nous redonnera de l’espoir en l’être humain. Ou pas ?

La dernière fois qu’on avait entendu un morceau inédit des TDCC avant leur retour en 2016, ça remontait à 2012 avec Changing Of The Seasons, et si ce titre contenait déjà des prémices du troisième album, rien n’aurait pu nous préparer à la beegeeserie latente de GameShow. Rien.

A prendre ou à laisser, les Two Door sont intransigeant avec leur virage sur le Bee Gees et sur la funk des années 70. Pour preuve, le frontman et chanteur du groupe, Alex Trimble nous avoue tout, en assumant ses influences des 3 mecs en pattes d’ef’ + Prince, parce que pourquoi se limiter à un seul groupe aux cordes vocales dignes des gamins dans Les Choristes quand on peut en avoir plusieurs ? Voilà.
Gameshow s’ouvre avec deux titres déjà connus de nos acouphènes : Are We Ready? (Wreck) et Bad Decisions. Bad Decisions, qui, soit dit en passant, lâchait déjà du steak sur le virage Bee Gees des trois loupiots d’Irlande du Nord.

S’en suit un longue traversée 70’s qui, perso m’a gravement surpris voire déboussolée. Pour moi TDCC c’est : un savoureux mélange entre la voix d’Alex, la guitare et les riff franchement tordus et riffés de Sam et la basse passablement Funkytown de Kevin. Sauf que là, entre tous les effets post prod, les pédales wah-wah et les machins superposés à la voix d’Alex, on y voit pas grand-chose, de prime abord on s’y perd à mort et on n’y reconnait plus trop ce qui fut jadis la trace et l’univers du groupe. Et pourtant, c’est toujours eux, il faut juste accepter que non, les Two Door Cinema Club ne seront pas de ces groupes qui font douze fois le même album, sans prendre de risques.

Gameshow : de la pop des 70’s, des Bee Gees et du Prince, sur son coulis de Breakbot et son soupçon de Metronomy

En gros, Gameshow vient te mettre un bon coup dans la fourmilière et dans le derrière, parce que y a pas de raison qu’un groupe ne change pas d’influence et n’aie pas envie de faire autre chose que ce qu’il est supposé faire. Après tout si tu n’aimes pas, libre à toi de passer ton chemin, ou de t’adapter sans préjuger.

Et c’est ça Gameshow, c’est un peu l’album de toutes les remises en question. Parce qu’ils ont été en hiatus pendant une lustre, parce qu’on y a projeter toutes nos envies, on se retrouve à l’aimer bof, puis à bien apprécier quelques morceaux, puis à en kiffer de plus en plus pour enfin lâcher prise sur ses à priori et vraiment aimer l’album pour ce qu’il est, et pas pour ce qu’il devrait être.

Trêve de blabla, notre avis sur Gameshow, piste par piste :

  1. Are We Ready? (Wreck) : on a déjà parlé ici en fait !
  2. Bad Decisions : la même, on en parle ici, ça serait bien de suivre derrière…
  3. Ordinary : Le morceau pop-Metronomy avec forcément des beegeeseries d’Alex parce que pourquoi s’en priver ? Et Sam dans le fond de la salle qui fait du mischiefs mais qu’on entend pas assez à mon goût.
  4. Gameshow : Titre éponyme, ce morceau reste le plus proche des anciens TDCC, et finalement celui le plus éloignée de la thématique de l’album (en bien, en mal à vous de juger avec la vidéo à 360° héhé).
  5. Lavender : LE KIFFE. C’est sur cette chanson que j’ai perdu tout honneur. Kevin, Sam, la mélodie, le refrain so good, tout. J’ai tout perdu. Je vendrais des membres de ma famille pour l’écouter en acoustique celle-là XD
  6. Fever : Dla funk, du groove, du scandale, du retour vers le passé, des soirées avec boules à facette, et des danses de la fièvre du samedi soir. Vous voilà préviendu.
  7. Invincible : Le début on dirait la musique de la boum XD La seule chanson slow de l’album, parce qu’on est pas là pour beurrer des tartines.
  8. Good Morning : Alex déclare, en beegeesant sur le premier couplet « I’m a sinner, I’m a victim […] I’ve been here before. good Morning » SO catchy ! Quelque part ce morceau est un très bon mélange de ce que les doudous faisaient avant combiné avec leur ambiance actuelle. Le basse, les petits riffs à la « Pyramid », et le morceau qui t’emporte, que tu le veuilles ou non en fait.
  9. Surgery : Un jour, au studio, les mecs sont tombés sur un synthé et des pédales wah-wah vieux comme le monde. Ils décidèrent alors de faire des tests dessus, ces expérimentations ont donné le titre « Surgery », à la limite des musiques de K2000 XD
  10. Je viens de là : Déjà bon, en bonne chauvine j’adore la touche française alors même qu’ils ne sont plus édités par Kitsune. Mais si non, l’intro te jette dans une spirale à l’ancienne, pour t’en ressortir habillé en paillettes à sequin patte d’ef de la tête aux pieds. Et tu kiffes, parce que tant qu’à jouer le jeu, autant y aller franchement !

Et dans la version « Gameshow Deluxe« , les numéros complémentaires sont :

  1. Gasoline : C’est pas mal mais peut mieux faire. Attention à ne pas se reposer sur ses lauriers !
  2. Sucker : Bon celle là elle est juste chiante. Mais chiante. Comme rarement.
  3. Ordinary mixé par Sam Holiday : Holy cow ! Just WOW dude. C’est un des meilleurs remix des chansons des TDCC ! Si Sam veut faire un album entier de mix moi je dis clairement pas non !
  4. Bad Decisions mixé par Kevin Bird : Si ce mix me plait moins, il reflete cependant l’amouuuur inconditionnel que les deux poulets ont pour les DJ Set, loisir auquel ils se sont adonnés alors qu’on attendait patiemment leur dernier album.
  5. Gameshow live at the Bonnaroo Festival 2016 : On a juste hâte d’entendre toutes les autres en live, histoire de s’enjailler correctement.

Mis à part le remix de Sam, la version deluxe n’apporte pas grand chose à la tartiflette. On prend mais on est pas wahou.

Verdict ? : 4 ananas sur 5 pour l’originalité, la prise de risque et le retour aux sources que personne n’avait demandé mais dont personne ne se plaindra !

Pour info, les Two Door Cinema Club seront en France pour une unique date parisienne au Casino de Paris le 27 février 2017.

Suivre / [Youtube]
Suivre / [Facebook]