A Seat at the Table – écoute du nouvel album de Solange

Après avoir disparu de nos radars depuis 2013, Solange Knowles revient cette année avec un album fracassant qu’il nous a fallu le temps de digérer, parce que mazette la dame à mis la barre très haut dans l’univers de la Soul.

Sorti le 30 septembre 2016, l’album de Solange, A Seat at the Table, fera longuement parlé de lui. La petite soeur de Beyonce vient mettre un gros coup de classe dans la musique Soul, because she can voyez. N’ayant rien à envier à la Queen Bey, Solange nous offre l’album le plus intimiste de l’année (æ-exquos avec Frank Ocean dont on vous parle ici, mais c’est un tout autre registre), en phase totale avec les événements relatifs à la vie de milliers de noirs américains, et plus précisément de noires américaines.

Riche, intense, personnel, A Seat at the Table place Solange dans la cour des grands

Le troisième album de Solange est un retour sur sa vie, ses expériences et surtout une lettre ouverte à tous ses détracteurs. à travers les titres phares comme Don’t Touch My Hair, A Crane In The Sky et perso mon préféré Mad en featuring avec Lil Wayne, elle parle d’une cause qui la touche personnellement et pour laquelle elle lutte depuis de nombreuses années : le racisme en général et aux USA en particulier.

A l’instar de FrankO, Solange accompagne son album d’interludes poignants, où ses parents narrent les moments difficiles où ils furent confrontés au racisme. L’artiste de 30 ans n’hésite pas à s’exposer et à exposer ses faiblesses pour en faire des forces, à frapper là où ça fait mal sans pour autant haussez le ton. Qu’on ne vienne pas la comparer au stéréotype de la « angry black woman ». S’il est une chose, c’est que cet album s’écoute, que dis-je, se savoure posey, chez soi à boire son thé, alors qu’il tourne en boucle (en vinyle ou en mp3 on ne juge pas).

Pour ceux qui ne suivent pas, Solange revendique tout, de sa personnalité à sa coupe de cheveux, naturelle et assumée. Ses morceaux touchent autant une partie de la population noire américaine car ces thèmes sont sous-jacents de toutes les polémiques actuelles (#BlackLivesMatter et les noires américaines qui retournent à leurs cheveux naturels envers et contre ce que pensent leurs compatriotes, pour ne citer qu’elles)

Si jamais Solange devait passer en France, on espère qu’elle viendra se produire dans des petites salles intimistes, ou elle pourra partager avec son public et faire entendre sa voix aussi clairement qu’elle le fait dans son album.

Verdict : 5 ananas sur 5 !

Suivre / [Youtube]
Suivre / [Facebook]